LYCEE EMILE MAX
APERCU DU PROJET D’ETABLISSEMENT


I. Présentation du Lycée Emile Max: historique et évolution.

Le Lycée Emile Max est une des trois écoles secondaires qu’organise l’enseignement communal schaerbeekois et il appartient par conséquent au réseau de l’enseignement officiel subventionné.

Créé en 1917 à l’initiative de l’échevin de l’instruction publique de Schaerbeek de l’époque, Emile Max, notre lycée a été un des premiers de Belgique à offrir aux jeunes filles un enseignement comparable à celui proposé aux garçons. Acquis à la mixité au début des années 1980, le lycée Emile Max ouvrait en 1988 une nouvelle implantation dans un autre quartier de la commune. Notre école compte ainsi deux bâtiments à Schaerbeek, l’un chaussée de Haecht, l’autre avenue Dailly.

Organisé autour de très beaux jardins, le lycée de la chaussée de Haecht propose à nos élèves de nombreux locaux aménagés en fonction des différents cours qui s’y donnent. A cent mètres de l’avenue Louis Bertrand, superbe exemple de projet urbanistique tel qu’on les concevait à la fin du XIXe siècle,  le lycée Emile Max s’intègre parfaitement à l’atmosphère du quartier dont il constitue un des centres moteurs. Entouré de nombreux témoignages de disciples de Victor Horta, le quartier de la chaussée de Haecht fleure encore bon l’atmosphère du Schaerbeek du début du siècle.

L’autre implantation du lycée, avenue Dailly, est plus récente et plaît surtout aux élèves et à leurs parents par son côté familial.

La souplesse de l’organisation des deux implantations permet de mieux s’adapter aux élèves et de les considérer comme des êtres responsables dotés de leur propre personnalité.

Notre école propose un enseignement dont les différentes sections préparent les élèves à suivre les cours des écoles supérieures. Par ailleurs, depuis quelques années, des sections privilégiées tentent de régler avec des moyens appropriés les problèmes que rencontrent les élèves à qui le français pose quelques difficultés. De plus en plus compétent en ce qui concerne la remise à niveau de certains élèves, notre lycée met tout en œuvre pour valoriser la tradition de tolérance et de rationalité que l’on trouve dans toutes les grandes pensées humanistes actuelles.

 

II. La pédagogie au lycée Emile Max : valeurs, objectifs généraux et objectifs spécifiques.

Le lycée Emile Max, depuis toujours, et plus encore depuis quelque temps, a cherché à concilier, dans chacune des disciplines enseignées, une volonté d’ouverture la plus large à l’interculturalisme avec un apprentissage et une éducation qui visent à faire de ses élèves, quelles qu’en soient les origines, de futurs citoyens du monde responsables, capables à la fois de s’entraider  et de bâtir leur avenir.

Par delà les différents objectifs propres à chaque branche, lesquels répondent au désir d’apporter à l’élève une formation réellement humaniste, alliant la mise en perspective des savoirs et des systèmes de pensée, au discernement et à l’objectivité qui fondent la réflexion logique et rationnelle, c’est aussi et surtout en faveur d’un épanouissement physique, culturel, et philosophique personnel de l’élève, non seulement au sein de l’école mais aussi dans la société d’aujourd’hui et de demain, que s’est édifiée la pédagogie pratiquée au lycée Emile Max.

Mais ouvrir un jeune à la fois à la diversité et à la complexité de notre monde, c’est dès lors lui donner aussi les instruments nécessaires pour se construire une morale personnelle et pour se forger une capacité d’analyse critique. Il est donc capital, éveillant ses goûts et ses qualités, tissant autant que possible des liens entre les branches, de lui proposer non seulement des connaissances précises, sans lesquelles la faculté de jugement, comme toute démarche scientifique, est impossible, mais aussi des modèles d’approche des savoirs, des clés pour prolonger par lui-même découvertes et réflexions; autrement dit, de lui offrir l’équilibre le plus profitable entre une exigence de fond , indispensable, et une méthodologie, souple non moins que rigoureuse.

N’ignorant pas les bouleversements profonds qui affectent l’histoire, le monde, et les sciences, résolument tourné vers l’avenir, le lycée Emile Max n’entend toutefois pas tourner le dos au passé. Sachant que si la connaissance est la maîtrise des nouvelles formes de communication (telles qu’Internet) sont devenues bel et bien des atouts majeurs pour demain, c’est aussi, par exemple, à travers l’analyse et le commentaire de textes anciens ou modernes, l’exercice oral et écrit de la pensée, ou par la visite de hauts lieux du patrimoine artistique et historique, ainsi que par les dialogues qu’ils suscitent, que le jeune pourra trouver force, vigilance, et enthousiasme pour exercer, plus tard, le métier auquel il aspire, comme pour demeurer attentif à tout ce qui pourrait remettre en cause les libertés et les droits acquis.

 

III. Moyens pédagogiques, culturels, relationnels et matériels.

Nous avons retenu trois grands objectifs prioritaires que nous voulons atteindre grâce aux différents moyens déjà mis en œuvre dans l’école. Ces objectifs sont les suivants :

  1. Appropriation et acquisition par une majorité d’élèves de savoirs et de compétences indispensables à leur formation ultérieure et à leur avenir professionnel, social, économique et culturel ;
  2. Promotion et développement de la confiance en soi, de l’autonomie et de la responsabilisation ;
  3. Formation de citoyens responsables, solidaires, tolérants et respectueux, capables de contribuer au développement d’une société démocratique, pluraliste et humaniste.

Si l’école est avant tout un lieu d’enseignement, elle représente aussi un lieu de dialogues, d’échanges, d’ouvertures sur le monde et sur les réalités de la vie où chacun peut évoluer dans le respect de l’autre.

Parmi les différents moyens mis en œuvre et utilisés pour atteindre les objectifs poursuivis, certains touchent à plusieurs domaines.

Etablir une classification stricte reviendrait à instaurer des restrictions.

Une liste des moyens pédagogiques, culturels, relationnels et matériels existants et utilisés dans l’école est présentée ci-dessous (liste non exhaustive et susceptible d’être modifiée) :

  • le système de remédiation ;
  • 1er degré : l’étude dirigée gratuite et encadrée par des professeurs du lycée ;
  • 2e et 3e degrés : le tutorat ULB ;
  • le Centre P.M.S. ;
  • contact avec les plannings familiaux (hygiène, mixité, puberté, …)
  • les activités parascolaires ;
  • les activités sportives ;
  • les activités théâtrales ;
  • les ateliers d’écriture ;
  • l’élaboration de journaux ;
  • l’information sur les études supérieures (CPMS, PO) ;
  • les Olympiades de mathématique ;
  • les années complémentaires dans le 1er degré avec remédiations. ;
  • les contacts avec les parents (réunions de parents – accueil des parents de 1e – remise des bulletins aux parents de 1e) ;
  • l’accueil des élèves 6e primaire, la journée « Portes ouvertes », les contacts avec les instituteurs ;
  • les bibliothèques et le centre multimédia ;
  • Internet et l’enseignement par ordinateur ;
  • les contacts avec l’U.L.B et les écoles supérieures (Hautes Ecoles). ;
  • Fedichem ;
  • les voyages scolaires (voyage d’intégration des 1e – culturels), les visites et les excursions ;
  • sensibilisation à la citoyenneté active ;
  • prévention  de la violence ;
  • découverte de l’histoire et du patrimoine schaerbeekois – parcours découverte ;
  • la sensibilisation des élèves à l’élection de délégués de classe et à l’élection de représentants au conseil de participation.

Tout au long de l’année scolaire, de nombreuses activités scientifiques, culturelles et sportives sont organisées selon les propositions transmises par le monde associatif et culturel. Ces activités contribuent également au développement de nos élèves et s’intègrent dans la dynamique du projet et dans la réalisation des objectifs poursuivis.

 

> Le Projet Pédagogique et le Projet Educatif de la commune de Schaerbeek